POTHOLES_webfr POTHOLES_web

      1. Cependant, je me demande vraiment si les priorités du citoyen ordinaire qui n’a pas nécessairement un chien et qui ne fait pas nécessairement du vélo sont dans la balance.Notre rue, la pauvre rue DOHERTY est dans un état lamentable tant du point de vue de la chaussée que de celui des trottoirs.

        Depuis environ 10 ans l’asphalte s’est détériorée à tel point que je me fais un devoir d’appeler la voirie chaque automne pour obtenir des réparations aux nids-de-poule, crevasses et fissures qui devraient durer.

        Peine perdue! Chaque fois on envoie une équipe que je jugerais inexpérimentée (ou expéditive). Trois ou quatre personnes qui déposent quelques pelletées de bitume tiède dans quelques trous, (pas tous ce serait trop beau) et ils ne se donnent même pas la peine de compacter.

        On m’a déjà répondu que les voitures qui passent compactaient  . . .  En tout 8 minutes pas plus pour lesdites réparations

        La rue est donc comme lépreuse avec des morceaux d’asphalte qui s’enlèvent de 5-7 cm d’épaisseur sur presque toute la longueur de la rue du coin Somerled jusqu’au fond de l’impasse vers l’Université Concordia. Ces morceaux détachés représentent aussi des risques de chute ou de devenir des projectiles pour des jeunes malintentionnés. La conduite sur ce bout de rue est chaotique et le stationnement est presque risqué autant pour notre propre voiture que pour celle des autres.

        Quant aux trottoirs n’en parlons pas. Ils sont inégaux, rognés et crevassés de toutes parts quand les arbres ne les ont pas carrément tordus. La végétation s’installe et ajoute au délabrement des lieux. Parmi les quelques trente familles qui habitent ce bout de rue, aucune ne peut prétendre à la fierté de vivre à Montréal en regardant leur rue.

        Il y a quelques années, ma voisine est tombée et s’est tordue la cheville en trébuchant dans une fissure tant les dénivellations sont devenues chose commune.

        Une visite de votre part s’impose pour constater que je n’invente rien.

        Combien de fois depuis le printemps aie-je vu des rues et des trottoirs en bien meilleur état que les nôtres et qui sont refaits, ré-asphaltés et re-bétonnés en pensant que ce devrait bien être notre tour quelque part.

        Voilà pourquoi ma conscience de bonne citoyenne de NDG (bientôt 36 ans de vie dans ce quartier) se rebelle et demande un peu de partage des ressources.

        Qu’attendez-vous pour agir sur ce bout de rue digne des pires quartiers? Dans peu de temps, peut-être que le département d’anthropologie de l’Université de Montréal serait intéressé à y faire des fouilles archéologiques . . . .

        J’espère que nous aurons l’occasion d’en reparler.

        En vous remerciant de m’avoir lu, acceptez, Monsieur Searle, mes meilleures salutations,

I am mostly  concerned with  the dismal  conditions on the roads.  It is impossible to stay on the right side on roads such as Terrebonne or  Fielding  due to “holes”  just about everywhere.  Try to look at Benny going into Terrebonne  for example.

      I  have noticed that part of Terrebonne  has been “patched up”.   The paving  is really  shoddy,  couldn’t the workers  at least have done a neater job?
      I  would come to more Borough meetings  to bring this up,  but  whenever I have been attending,  my questions were  never taken.   I  understand you really  have to show up  “with  banners”  to be noticed.
      One more thing:     Whose  idea  was it to put  a  “Manege”  ( The swings)  at  St.  Monica.   There is a playground  100  feet  away>
      Not sure  the City  has any  say in this,  I just wondered  how money was found for the  project.
      One more question?    Has  any money been allocated  for  street  repairs such as Terrebonne,  Somerled,  Fielding ect?
      Or  is it more important  to build  Football  Fields.
      Thank you for your concern.
Advertisements